Après avoir abandonné ses études, George Orwell s'engage dans la police impériale Birmane, prétexte pour retrouver sa grand-mère, qui n'avait pas quitté le pays. Ainsi, entre 1922 et 1927, George Orwell sert dans la police. De cette expérience il en sortira ce roman. Il décrit l'occupation coloniale britannique : des hommes désintéressés du sort de la Birmanie, dont le quotidien se résume à se saouler dans des bars réservés, à débattre autour d'une table de la nécessité de leur présence en ces lieux, cela dans la crainte perpétuelle d'une attaque rebelle. Rapport de cinq années de relations insipides, Orwell ne gardera pas un bon souvenir de cette période d'ennui profond.

histoirepetit_george_orwell.jpg

• Tableau du déclin de l'empire britannique, ce roman dénonce les méfaits de la présence coloniale en Birmanie. La mainmise de l'empire britannique sur l'économie du pays scandalise vivement Orwell. L'auteur montre comment cette "entente" entre l'empire et ses colonies ne fait le bonheur que de quelques privilégiés. A travers le personnage de U Po Kyin, Orwell dénonce les profits faits par les autorités britanniques et birmanes, sur la population colonisée. Manigances, manipulations, corruptions, complots politiques; l'ensemble des perfidies humaines est déballé, face à des Birmans désarmés et impuissants qui luttent difficilement pour survivre, vainement pour s'affirmer. Les femmes birmanes se prostituent dans des bars réservés aux Britanniques, des groupes de rebelles à la colonisation s'organisent

 

policebirmaniepetit_george_orwell.jpg

dans les campagnes, mais l'assujettissement et la force de dissuasion des autorités birmanes sont trop importants pour être déstabilisés par une poignée d'hommes armés de machettes. Les Britanniques présents sur le sol birman sont eux-mêmes délaissés par l'Empire et leur occupation se restreint à de lourdes tâches administratives.
Au sein de l'histoire cohabitent des personnages aux caractères très différents : Flory, personnage atypique par sa curiosité, sa volonté de connaissance de la vie et des coutumes birmanes se démarque du reste du groupe, désintéressé, voir répugné, comme l'est le personnage d'Elisabeth, par le manque de civilité "des indigènes et de leurs immondes coutumes". L'Empire britannique aurait pu s'enrichir d'une telle diversité, d'un tel exotisme. Au lieu de cela, il exploite, réduit, snobe et terrifie.
C'est par ce mélange répugnant d'intérêt économique et de désintérêt humain, qu'Orwell anticipe l'effondrement de l'Empire britannique en soulignant la détresse qui s'abat sur l'ensemble des personnages.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir